banniere.png
header9.jpg
Vous etes ici : Magazine Tous les articles Le Retournement des Morts

Le Retournement des Morts

A Madagascar les Betsileo et les Merina pratiquent un retituel funéraire original, le retournement des morts...

A Madagascar les Betsileo et les Merina pratiquent un rituel funéraire original, le retournement des morts...

Le 1er novembre jour de la Toussaint et le lendemain, l'église catholique commémore les fidèles défunts. Des messes sont célébrées, en particulier pour les défunts de l'année écoulée. Pour l'église catholique romaine, c'est la commémoration des trépassés fidèles. La messe permettrait de purifier ces morts de leur péchés véniels pour atteindre la vision béatifique. Dans les pays catholiques, ce jour est traditionnellement consacré à une visite familiale au cimetière et à l'entretien des tombes. Dans de nombreux pays catholiques, les gens croient que les morts reviennent cette nuit là et partagent la nourriture des vivants.

A Madagascar les Betsileo et les Merina pratiquent un rituel funéraire original, le retournement des morts. A leur décès les défunts ne sont pas toujours enterrés de suite dans leur sépulture finale, le passage de l'une à l'autre se fait lors de la cérémonie du "Famadihana" ou retournement des morts. La cérémonie est synonyme de réjouissance et de grosses dépenses. La date de l'évènement est fixée à la mort du défunt par le devin ou l'astrologue de la région ( le "mpanandro" ), souvent la date est choisie plusieurs années à l'avance. La durée de la fête dépend de la richesse du mort, on y tue le zébu et on ripaille pendant trois jours.

A l'ouverture des festivités, le doyen familial s'adresse aux morts présents dans le caveau et leur explique la raison de la présence de la délégation familiale et de la fête. Puis les manipulations commencent, les os récents sont récupérés et placés dans de nouveaux linceuls, les femmes stériles se battent pour les récupérer car une croyance avance qu'un seul bout de ce tissu leur donnera des enfants.



Le corps est alors exhumé, puis est porté par deux hommes alors qu'un groupe de proches, hommes, femmes et enfants font une procession. Celle-ci comprend les parents du mort et un orchestre de 3 à 5 musiciens. Les uns chantent les autres jouent d'un instrument de musique (flûtes et tambours). Tout au long de la route on organise des danses, on exhibe ce corps, on proclame hautement l'honneur des descendants. C'est l'astrologue qui a tracé l'itinéraire du cortège. Des plaisanteries sont échangées avec les personnes rencontrées et même parfois avec le mort !

A l'arrivée du cortège au caveau familial, seul endroit où il pourra reposer en paix, le défunt est une dernière fois habillé d'un lamba "Mena" et hissé au bout d'une perche par les hommes, avant d'être manipulé avec des attentions toutes particulières et honoré par des offrandes. Avant qu'il ne regagne sa demeure, la coutume veut qu'on lui fasse faire sept fois le tour du tombeau. L'ensemble de la cérémonie se passe toujours dans une ambiance de fête et souvent à base d'alcool, et dure de un à trois jours, 1 à 3 nuits.La musique, les chants et les rythmes se mêlent aux sacrifices du zébu et au partage de sa viande. Les festivités comprennent justement la mise en commun du repas et les offrandes des invités, généralement en monnaie. Les participants à cette cérémonie miment un combat dont le mort est l'enjeu. On le tire de tous les côtés, on fait de multiples détours pour qu'il ne reconnaisse pas le chemin du village, tout cela au milieu de cris, bien sûr ! Un discours en mémoire du défunt, destiné aux vivants bien sûr, est dit pour clore la cérémonie.


Remerciements à

Mickaël Guez

Société CLAP Mayotte

pour les images de son film "Au fil des Pangalanes" 06.39.22.09.00.

Un article au hasard

Bartolomeu Dias (vers 1450 en Algarve - 29 mai 1500 au large du Cap de Bonne-Espérance) est un explorateur portugais.

Lire la suite...  

Un article au hasard

Portrait du chanteur congo-béninois en concert à Mayotte le 31 mars prochain
Lire la suite...  

Un article au hasard

Peu d'empreintes existent du passage des pirates dans la région, seuls quelques trésors plus ou moins mythiques, et des enfants, qui formeront avec d'autres la tribu betsimesaraka.
Lire la suite...  

Qui est en ligne ?

Nous avons 740 invités et 7 membres en ligne
Vous etes ici : Magazine Tous les articles Le Retournement des Morts