banniere.png
header8.jpg
Vous etes ici : Mayotte Lémuriens

Le Maki de Mayotte

Portrait du Maki de Mayotte ou Lemur fulvus mayottensis

La présence du Maki de Mayotte (Lemur fulvus mayottensis) ou comba (appelé ainsi dans l'île) a été signalée pour la première fois au XIXe siècle. Il est vraisemblablement originaire de Madagascar, où vivent six sous-espèces de Lémur fauve Lemur fulvus, dont il s'est peu à peu différencié. Il a été étudié pour la première fois en 1976 par le Professeur Ian Tattersall de New-York.

Caractéristiques et mode de vie

C'est en 1866 que Schlegel en parle pour la première fois. Les premiers exemplaires ont été collectés par Pollen et Vandamen en 1864 dans la baie de Jougoni. Lemur fulvus mayottensis n'existe qu'à Mayotte. Il vit en groupe composé de quatre à une dizaine d'individus. Il se nourrit de fruits, de feuilles et de fleurs. Il est actif de nuit comme de jour. Il communique par différents cris (+ de 10). Sa vie sociale est très structurée et comparable à la notre par bien des aspects. Il enterre ses morts (ou tout au moins les recouvre de terre ou de feuilles) et c'est aussi le seul primate qui possède des mains de type humain avec des empreintes digitales. Ses deux grands yeux cernés au regard doré, son museau allongé de lévrier, un pelage très doux, variant du beige au roux, sa taille (une cinquantaine de centimètres plus une queue de 60 cm), sa sociabilité en font un animal qu'il est tentant d'apprivoiser. Il pèse de deux à trois kilogrammes, sans aucune agressivité naturelle, d'où sa vulnérabilité.

Il est omnivore, se nourrissant de petits lézards, d'oeufs d'oiseaux, mais sa nourriture essentielle est composée de fruits mûrs comme les bananes, les papayes, les mangues, les jacques et baies diverses et de feuilles, ce qui explique l'animosité de certains agriculteurs à son égard. Doté d'un sens extraordinaire de l'équilibre, grâce à sa longue queue, il saute d'arbre en arbre, avec des bonds prodigieux de plusieurs mètres. Il passe la majorité de son temps dans les arbres et ne descend que pour boire de l'eau ou pour chercher un morceau de fruit tombé à terre. Pendant la saison sèche, le manque de fruits le pousse à descendre dans les habitations pour chercher de la nourriture et ne craint pas de passer sur les fils électrique pour s'approcher. On peut le voir au milieu des villes comme Kawéni. Avec ses mains qui ressemblent à des mains humaines, il est capable d'éplucher certains fruits comme la banane.

Légende

À Mayotte, on raconte qu'à une époque il y avait une femme qui avait donné à manger à son enfant. L'enfant a déféqué et la femme a essuyé son enfant avec de la nourriture. Dieu s'est mis en colère et l'a transformée en maki, parce que dans la religion de Mayotte impureté et nourriture ne doivent pas être mises ensemble.

Relation avec les humains

Malgré leur caractère sauvage, ils peuvent s'habituer très facilement aux humains notamment quand ces derniers les nourrissent à la main.

Mesures de protection

Le maki est devenu maintenant une espèce protégée, semble-t-il parce qu'il était chassé comme nourriture. La capture de cet animal est devenu un délit passible d'amende et d'emprisonnement. On peut observer ces animaux sur l'île Shissiwa m'bouzi (l'îlot des cabris), à Mayotte.

© Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre

Un article au hasard

Le Détachement de Légion étrangère de Mayotte (DLEM) est la plus petite des unités de la Légion
Lire la suite...  

Un article au hasard

Communiqué de l'association des Naturalistes après son assemblée générale
Lire la suite...  

Un article au hasard

Barbe Noire est un pirate anglais qui régna par la terreur sur les Caraïbes de 1716 à 1718.
Lire la suite...  

Qui est en ligne ?

Nous avons 213 invités et 1 membre en ligne
Vous etes ici : Mayotte Lémuriens